Définition

L’évaluation fonctionnelle mesure les capacités de l’usager, enfant comme adulte, à mettre en œuvre les compétences issues de divers domaines (communication, motricité, autonomie…) dans différents contextes (familial, scolaire, professionnel…). Elle est à la base de toute intervention éducative. En effet, cette dernière doit nécessairement, afin de se fixer des objectifs pertinents, hiérarchisés, et susceptibles d’être atteints, s’articuler à une évaluation approfondie.

L’évaluation fonctionnelle se devra d’être :

 Les principaux outils spécifiques à l’autisme

Plusieurs outils spécifiques d’évaluation fonctionnelle des personnes avec autisme sont désormais disponibles. Il importe de choisir le bon outil d’évaluation en fonction de différents critères, au premier titre desquels l’âge, le niveau cognitif général, mais aussi l’objectif visé par l’évaluation.

PEP

Le PEP est l’un des premiers outils d’évaluation (1979) développé pour les enfants autistes ou présentant un Trouble Envahissant du Développement (TED). « PEP » est l’acronyme de « Profil Psycho-Éducatif ». Le PEP a connu une deuxième édition, le PEP-Revised (PEP-R) en 1990, puis une troisième, le PEP-3, en 2004 (traduction française en 2008).Il est issu des travaux de Schopler et ses collaborateurs, au sein de la Division TEACCH (Treatment and Education for Autistic and related Communication handicapped CHildren).

Le PEP-3 convient aux enfants d’âge préscolaire, de 2 ans à 7 ½ ans – et au-delà pour les enfants présentant un retard de développement. Il permet d’évaluer, au sein d’une échelle de performance le développement dans divers domaines (cognition verbale/préverbale, langage expressif, langage réceptif, motricité fine, motricité globale, imitation oculomotrice), ainsi que de relever les aspects relatifs aux comportements inadaptés (expression affective, réciprocité sociale, comportements moteurs et comportements verbaux caractéristiques). En plus de cette échelle d’observation directe, un rapport de l’éducateur permet de compléter ces informations par les capacités quotidiennes observées par les parents. La grille de relevé du PEP permet de donner à chaque compétence un niveau en termes de « réussite », « émergence » ou « échec » pour les items de développement, et « approprié », « léger » ou « sévère » pour ceux relevant du comportement. Cette cotation permet de dégager des objectifs pertinents pour la construction du Projet Individualisé d’Accompagnement.

L’ordre de passation des items n’est pas imposé, ce qui offre beaucoup de souplesse dans son administration. La durée de passation de l’échelle de performance du PEP est estimée entre 45 min à 1h30, et cette durée peut être fractionnée en plusieurs séances.

AAPEP

Cet outil, créé par la même équipe américaine autour d’Eric Schopler, a été publié aux USA en 1988 (1997 pour la traduction française). L’AAPEP (Profil Psycho-Éducatif pour Adolescents et Adultes) prolonge et élargit le champ d’application du PEP aux tranches d’âges supérieures. Il permet d’évaluer les compétences et difficultés des personnes avec autisme, afin de dresser un tableau de leur capacité d’adaptation à la vie communautaire et professionnelle.

L’AAPEP s’adresse prioritairement aux personnes avec autisme présentant un trouble du développement intellectuel modéré à sévère associé. Il permet d’évaluer six domaines (compétences professionnelles, autonomie, loisirs, comportement professionnel, communication fonctionnelle, comportement interpersonnel). L’AAPEP est constitué de trois échelles administrées séparément (observation directe, maison, école/travail).

L’administration de l’échelle d’observation dure environ 1h30. Celle des deux autres, réalisées respectivement à travers un entretien avec les parents et un enseignant/superviseur référent, dure environ 1h. À la différence du PEP, il n’y a pas de normes pour l’AAPEP.

ComVoor

e ComVoor (traduit en français par Évaluer la Communication et Intervenir) a connu sa première édition en 2004. Il vise à évaluer les capacités de communication réceptive, et plus spécifiquement les précurseurs de la communication, de la personne présentant un autisme et/ou une déficience intellectuelle, et à y articuler des recommandations précises sur la communication augmentative. Ainsi, la capacité de la personne à exprimer une demande appropriée sera facilitée. En fonction de ses compétences, cette aide pourra être tridimensionnelle (objets), ou bidimensionnelle (photographies, dessins, pictogrammes). À cet égard, le ComVoor constitue un complément pertinent au PEP.

Le ComVoor se base sur une analyse théorique des différents niveaux de la perception et de l’accès à la signification, dont il distingue quatre étapes : sensation, le niveau de la réception sensorielle (ex. : ce verre dans mon champ de vision) ; présentation, celui où une signification fonctionnelle est associée à l’objet (ex. : ce verre permet de boire) ; représentation, celui où l’objet est associé à un symbole (ex. : le mot ou le pictogramme « verre » renvoie à l’action de boire) ; et méta-représentation, où une autre signification se cache derrière la première (ex. : le fait de gagner une coupe, qui ne renvoie plus au fait de boire, mais à la notion de victoire). La cotation, en + et -, est simple et répond à des règles d’interruption claires.

La passation prend environ 45min, idéalement sur une séance, et évite les stimulations sensorielles et verbales autant que possible.

EFI

L’Évaluation des Compétences Fonctionnelles pour l’intervention (EFI ; version 2, 2005) s’adresse à un public d’adolescents et d’adultes ayant de l’autisme et/ou un handicap mental sévère. Il a été conçu par l’équipe du Service Universitaire Spécialisé pour personnes avec Autisme (SUSA) de Mons. Il répond à une difficulté laissée par le PEP et l’AAPEP, dont les items sont souvent trop complexes pour évaluer des personnes aux compétences fonctionnelles peu développées. À l’instar des autres outils d’évaluation présentés dans cet onglet, l’EFI a vocation de permettre, à l’issue de la passation, de proposer un programme d’apprentissages personnalisé.

Les compétences évaluées par l’EFI viseront des applications fonctionnelles, immédiatement utiles et mises en œuvre dans l’environnement de vie de la personne. L’EFI aborde 6 domaines fonctionnels : communication réceptive, communication expressive, travail de bureau, travail ménager, autonomie personnelle, activités de loisir. Les items de chaque domaine sont, comme pour l’AAPEP, cotés en « réussite », « émergence » ou « échec ». Des grilles de relevé permettent de noter et de commenter les cotations des divers items par domaine, et une grille de synthèse permet de réunir de façon synoptique les différents domaines observés.

Le matériel nécessaire à la confection de l’outil peut facilement être réalisé. Une passation prend généralement de 1h30 à 2h, et peut facilement être aménagée de plages de repos entre les différents items. Elle peut être réalisée en situation « naturelle », c’est-à-dire dans le cadre de vie habituel de la personne.

La lettre d'information du CRA Bretagne

Restez informés : inscrivez-vous
à la lettre d’information du CRA Bretagne